Les combats les plus surprenants de l’histoire du taekwondo

Portail Sport » Musculation » Les combats les plus surprenants de l’histoire du taekwondo

Les arts martiaux ont toujours été un élément d’attraction pour beaucoup, des films d’action aux jeux olympiques. L’un des plus fascinants est sans conteste le taekwondo : cet art martial coréen, qui combine sport, défense personnelle et discipline, a été développé par le général Choi Hong Hi en 1955. Dans cet article, nous allons nous plonger dans les moments les plus marquants et surprenants de l’histoire du taekwondo.

L’ascension du Taekwondo en tant qu’art martial

Le taekwondo est né d’une fusion de plusieurs arts martiaux, dont le moo duk kwan, à la suite de la décision du général Choi de créer un art martial national pour la Corée. Dans cette section, nous allons explorer comment cet art martial a gravi les échelons pour devenir l’un des plus populaires au monde.

Dès son instauration, le taekwondo a été enseigné dans les écoles militaires et a rapidement gagné en popularité. Le premier grand moment de l’histoire du taekwondo a été sa reconnaissance officielle comme sport national par le gouvernement sud-coréen en 1971.

En 1973, la Fédération mondiale de taekwondo (WTF) a été créée, et le premier championnat du monde a eu lieu la même année. En 1980, le taekwondo est devenu un sport officiel des Jeux asiatiques, et en 1988, il a fait ses débuts olympiques en tant que sport de démonstration.

Les combats mémorables du taekwondo

Dans cette section, nous allons explorer certains des combats les plus mémorables de l’histoire du taekwondo. Ces combats, qui ont eu lieu lors de championnats du monde ou de jeux olympiques, sont restés dans les annales pour leur intensité, leur surprise et leur niveau technique.

Par exemple, lors des Jeux olympiques de Sydney en 2000, le combat entre l’Américain Steven Lopez et le Cubain Ángel Matos a été marqué par une grande tension. Malgré une blessure au pied, Lopez a réussi à remporter le match et la médaille d’or.

La division du taekwondo : ITF et WTF

Le taekwondo a connu une scission importante dans les années 1960, lorsque le général Choi a créé la Fédération internationale de taekwondo (ITF), en désaccord avec la direction que prenait la WTF. Cette division a conduit à deux styles de taekwondo différents, chacun avec ses propres règles et techniques.

Le WTF se concentre principalement sur les techniques de pied, tandis que l’ITF inclut plus de techniques de main et de défense personnelle. Ironiquement, malgré la division, les deux fédérations continuent de promouvoir l’art martial à travers le monde, chacune à sa manière.

Le taekwondo et la boxe anglaise

L’un des aspects les plus surprenants du taekwondo est sa relation avec la boxe anglaise. En effet, le taekwondo a incorporé plusieurs techniques de boxe anglaise, telles que les jabs et les crochets, dans son répertoire.

Cela a conduit à des combats de taekwondo uniques, où les combattants utilisent à la fois des coups de pied hauts volants et des coups de poing précis. Cette fusion des styles a ajouté une nouvelle dimension à l’art martial et a rendu les combats encore plus intéressants à regarder.

Le taekwondo en tant que sport de défense

Le taekwondo a été développé non seulement comme un sport, mais aussi comme une méthode de défense personnelle. Cet aspect du taekwondo est souvent mis en évidence lors des combats, où les personnes sont amenées à se défendre contre divers types d’attaques.

Par exemple, lors du championnat du monde de taekwondo de 1993, le combat entre le Sud-Coréen Kim Kyung-Hun et l’Iranien Hadi Saei est resté dans les mémoires pour l’incroyable défense de Kim face aux attaques agressives de Saei.

En somme, l’histoire du taekwondo regorge de moments surprenants et inoubliables, depuis son ascension comme sport national en Corée jusqu’à sa présence sur la scène olympique mondiale. Que ce soit par les combats mémorables ou par la division en deux fédérations, le taekwondo continue de fasciner et d’inspirer des millions de personnes à travers le monde.

Le Taekwondo dans les Jeux Olympiques

Depuis sa première apparition aux Jeux Olympiques de 1988 en tant que sport de démonstration, le taekwondo a largement progressé et est maintenant un sport olympique à part entière. Cette section abordera l’évolution du taekwondo aux Jeux Olympiques et quelques-uns des combats les plus mémorables qui y ont eu lieu.

Dès ses débuts, le taekwondo a été marqué par des combats épiques et passionnants. Un exemple notable est le combat entre le Sud-Coréen Chung Kwan et le Nord-Coréen Lee Kwan lors des Jeux Olympiques de 1988. Malgré l’histoire conflictuelle entre les deux Corées, les deux combattants ont démontré un niveau de respect et de discipline qui ont ému les spectateurs.

Un autre moment mémorable s’est produit lors des Jeux Olympiques de 2008, où la Sud-Coréenne Hwang Kyung-Seon est devenue la première femme à remporter la médaille d’or en taekwondo dans deux catégories de poids différentes.

Le taekwondo aux Jeux Olympiques a également été marqué par la participation de combattants de diverses nationalités, démontrant ainsi l’universalité de cet art martial. Des combattants venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie ont tous remporté des médailles, ce qui a largement contribué à la popularité du sport à travers le monde.

L’influence des autres arts martiaux coréens sur le taekwondo

Le taekwondo, bien que distinct, a été influencé par d’autres arts martiaux coréens. Le Moo Duk Kwan, le Tang Soo Do, et le Chung Do Kwan sont quelques-uns des arts martiaux qui ont contribué à la formation du taekwondo. Cette section mettra en lumière comment ces différents arts martiaux ont influencé le taekwondo que nous connaissons aujourd’hui.

Le Moo Duk Kwan, créé par Hwang Kee, est l’un des principaux arts martiaux qui ont contribué à la formation du taekwondo. Il a apporté des techniques de coup de pied et de poing, ainsi que l’idée d’utiliser l’art martial pour l’autodéfense et le développement personnel.

Le Tang Soo Do, une autre forme d’art martial coréen, a également influencé le taekwondo, notamment dans le développement de techniques de coup de pied. Le Chung Do Kwan, fondé par Lee Won Kuk, a apporté une dimension spirituelle à l’art martial, en mettant l’accent sur la discipline, l’intégrité et le respect.

En somme, le taekwondo est un art martial riche et complexe, résultant de la fusion de plusieurs autres arts martiaux coréens. Il continue de surprendre, de fasciner et d’inspirer des millions de personnes à travers le monde, que ce soit dans les arènes sportives ou dans les écoles d’arts martiaux.

Conclusion

Du général Choi Hong à Hwang Kyung-Seon, le taekwondo a été marqué par des figures qui ont repoussé les limites de cet art martial. À travers des combats historiques et des moments mémorables, le taekwondo a su se forger une place à part entière sur la scène internationale des arts martiaux.

Qu’il s’agisse de la scission entre l’ITF et la WTF, de l’influence d’autres arts martiaux coréens, ou de son évolution en tant que sport olympique, le taekwondo continue de se développer et de surprendre ses spectateurs et pratiquants.

Avec sa combinaison de techniques de pied, de main, de self-defense, et son importance grandissante dans les jeux olympiques, le taekwondo s’impose comme un art martial incontournable. À l’avenir, nous ne pouvons qu’attendre avec impatience de nouveaux combats et de nouveaux champions qui continueront à écrire l’histoire de cet art martial fascinant.

Les combats les plus surprenants de l’histoire du taekwondo
Retour en haut